Conseils - Fertilisation gazon

Informations sur la fertilisation du gazon - pte 1

Vous cherchez une entreprise de fertilisation de la pelouse dans la grande région montréalaise?

Contactez-nous dès maintenant...

La fertilisation du gazon et le traitement du gazon est un élément très important de l’entretien paysager. En effet, elle permet de lui apporter tous les éléments nutritifs nécessaires pour être luxuriant et en bonne santé. La fertilisation doit idéalement survenir après l’aération du gazon.

 

Pour la fertilisation de la pelouse, trois éléments sont primordiaux et doivent absolument faire partie des constituants de votre fertilisant :

 

L’azote, qui agit sur la couleur (le verdoiement et la brillance) de la pelouse, et donc sur la photosynthèse, ainsi que sur la croissance du gazon,

 

Le phosphore, qui est l’élément nourricier et le stimulant qui permet au gazon d’être résistant aux maladies,

 

Et le potassium qui, quant à lui, fortifie la tige, favorise le stockage des éléments nutritifs, et augmente la résistance aux agressions extérieures (mauvaises herbes, insectes, gel, maladies,…).

La fertilisation doit être effectuée de préférence deux fois par an, une fois au tout début du printemps, avril alors que le sol doit être plus riche en azote (mais qui se dissoudra plus rapidement), et une fois en automne qui doit quant à elle être plus riche en acide phosphatique et potasse.

 

Si votre pelouse est endommagée, nous vous conseillons d’effectuer deux fertilisations en août, veillez néanmoins à prévoir 0,5kg d’azote pour 100m² de gazon. Concernant le gazon en plaques, il convient d’attendre un mois pour effectuer la première fertilisation.

 

Vous pouvez trouver des fertilisants naturels dans différents commerces de la ville de Montréal. Lorsque vous achetez un de ces produits pour fertiliser votre gazon, sachez que les fabricants ne sont pas tenus de préciser la composition des produits sur les emballages. Ils peuvent également être notés sous forme d’une combinaison de trois chiffres (ex : 2-3-4), sachez dans ce cas qu’il s’agit, dans cet ordre, du pourcentage en azote, en phosphore et en potassium contenus dans le produit.

 

Lorsque vous fertilisez votre gazon chimiquement, soyez très vigilant quant aux doses prescrites par les fabricants ; en effet, en cas de surdosage les racines de votre gazon peuvent être brûlées et le sol s’en trouve appauvri. Sachez cependant que les fertilisants chimiques à libération rapide fragilisent votre gazon, vous devrez donc le tondre et arrachez des mauvaises herbes plus souvent.

 

Mais, la fertilisation de votre gazon peut être également effectuée de manière naturelle et écologique. Les éléments nutritifs se dégagent de manière lente et uniforme, sans nuisance. Vous pouvez utiliser des engrais naturels tels que le compost, fumier vieilli, des résidus de gazon ou de feuilles. Ces fertilisants naturels doivent être épandus à 0,6 cm en surface, mais vous devrez ajouter de l’azote.

Pour information, il a été démontré que le gazon, lorsqu’il atteint sa maturité (soit 25-35 cm) a consommé 10 fois sa consommation normale en nutriments, ce qui prouve les carences que le sol peut connaître lorsque vous posez du gazon. Même si la fertilisation n’est pas considérée comme une obligation, elle reste néanmoins essentielle car, lorsque le sol s’appauvrit trop, le gazon n’est plus nourri et, en conséquence il perd non seulement sa couleur verte luxuriante mais il risque surtout de dépérir, d’être attaqué par les insectes, abîmé par le gel, etc…